Faire du réseau pour développer votre activité de traducteur indépendant

J’ai eu le plaisir récemment d’être l’invitée de Tess Whitty sur son podcast Marketing Tips for Translators pour parler du réseautage (un de mes sujets préférés !). En plus des conseils habituels j’ai partagé une astuce que j’ai apprise l’année dernière et qui marche !

Il s’agit de demander à un membre de votre réseau de vous présenter personnellement à un contact spécifique et identifié. J’explique : l’année dernière j’ai perdu un gros client (le donneur d’ordre, de niveau cadre moyen dans l’organigramme de l’entreprise, m’avait remplacée par un prestataire qu’il connaissait personnellement, soi disant pour des raisons budgétaires après des années de collaboration et des retours « terrain » très positifs des utilisateurs de mes traductions). J’ai demandé à un membre de mon réseau si quelqu’un connaissait le PDG de la société en question parce que je souhaitais le rencontrer et bingo ! On m’a carrément invitée à déjeuner avec le PDG. La preuve que ça marche.

Mais attention, je n’ai pas profité de ce déjeuner pour me plaindre d’avoir été éjectée de leur panel de fournisseurs ni pour vendre ma soupe. C’était juste l’histoire de faire connaissance et d’être certaine qu’une personne haut placée dans leur hiérarchie connaisse mon nom. Je suis convaincue que ce client va me revenir de toute façon (je sais que les utilisateurs des traductions en anglais ne sont pas satisfaits de ce qui se passe actuellement) et j’essaie tout simplement de multiplier les portes d’entrée potentielles pour être bien positionnée le moment venu.

Donc de quoi a-t-on parlé lors de ce déjeuner ? Des actualités de sa société, des points en commun entre les 3 personnes autour de la table, mes projets récents (et passionnants) pour d’autres clients dans son secteur. C’est tout.

Parce que faire du réseau, ce n’est pas vendre. C’est nouer des relations dans la durée !