Traducteurs, si vous avez l’impression de ne jamais avoir « assez » d’argent…lisez cet article !

Les coulisses de la Marmite sont en chantier, chers collègues ! Avec à la clé un blog complètement repensé pour la fin de l’année…bye-bye les longs billets « texte »…hello contenus vidéo ! Après près d’une décennie en ligne, la Marmite va entrer dans l’ère moderne avec un format plus dynamique 🙂 Attachez vos ceintures de sécurité et préparez-vous pour le décollage, LOL. Et technophobe que je suis, la courbe d’apprentissage est raide…mais je suis bien entourée donc cela devrait bien se passer.

En attendant, un sujet qui revient régulièrement, l’argent !

Dans cette série de billets sur vos finances personnelles j’ai parlé de stratégies pour vous en sortir, même lorsque vous avez l’impression que votre budget est tellement serré que l’épargne reste un rêve inaccessible. Et je vous rassure, chers collègues, ce travail n’est jamais terminé ! Suite à (encore) des gros changements dans ma vie personnelle, j’ai tout remis à plat et j’ai recommencé un travail autour des « blocages » que j’ai autour des questions d’argent… (ne pas « oser » augmenter plus mes tarifs…penser à certains objectifs ou rêves dans ma vie perso en me disant que jamais je pourrai me les offrir en étant un « simple » traducteur, participer gratuitement à des tests pour des agences de communication…je parie que tout cela vous parle !).

Ce que j’ai appris est étonnant, par contre. Ces blocages viennent souvent de loin dans nos histoires de vie…et n’ont rien à voir avec notre perception d’une certaine réalité du « marché ». J’étais plutôt douée lorsqu’il s’agissait de suivre mes dépenses mais je n’ai jamais pensé à suivre l’argent qui rentrait…cet article (en anglais), vous expliquera tout…et le déclic que cela peut opérer lorsque vous savez combien « rentre » et d’où ! Une fois que j’ai compris d’où venait l’argent que je recevais, j’ai pu identifier les sources de certaines angoisses (trop de chiffre d’affaires chez un seul client, peur de souffrir d’un manque de revenus en cas de maladie, etc.) et mettre en place des actions concrètes pour aller de l’avant !