Comment fixer ses tarifs : 9 + 2 facteurs à prendre en compte

Un classique qui mérite d’être lu et relu, ce billet de Céline Graciet rappelle les bases pour fixer ses tarifs.

Je rajouterais aux neuf facteurs de Céline deux autres éléments :

1 – L’idée de « vacance locative » très justement soulevé par Dominique Jonkers lors de la journée tarifs à Nancy (les revenus des jours travaillés doivent compenser les jours où l’on ne produit pas — en raison de congés, maladie, recherche de clientèle, formation, administratif).

Pour ma part, j’ai fait un business plan basé sur 180 jours de « production » par an. Si je veux faire un chiffre d’affaires de 72K eur par an, il faut facturer 400 eur par jour en moyenne (ce qui fait 2000 mots à 0,20 centimes). Voilà, des jours c’est plus, des jours c’est moins. D’autres jours ce n’est rien du tout (d’où l’intérêt de faire une prévision conservatrice au niveau du nombre de jours qu’on pense avoir du travail/être dispo pour travailler dans l’année). NB : « travail » ici veut dire « production ».

2 –  Fixer son tarif et l’assumer. Si on décide qu’on veut négocier, se fixer la limite de l’acceptable en amont et s’y coller (baisser son tarif de 50 %, ce n’est pas crédible ; négocier une remise commerciale de 10 % cela peut valoir le coup — mais uniquement si vous le décidez.

Bonne lecture et merci Céline pour ce billet 🙂