Web 2.0 pour traducteurs

Samedi dernier (le 17 mars 2010), j’ai assisté à une excellente formation animée par Corinne McKay et Eve Bodeux, deux traductrices américaines basées dans le Colorado. Elles sont venues à Paris pour parler des outils « Web 2.0 » et l’utilisation qu’un traducteur indépendant peut en faire.

Voici quelques astuces :

  1. Séparer ses identités « pro » et « perso » sur le web : sur les réseaux « mixtes » (c’est à dire utilisés à des fins professionnelles & personnelles) créer des profils séparés avec des adresses mail distinctes.
  2. Avant de créer son propre blog, faire un tour dans le blogosphère ; passer du temps à lire les blogs d’autres personnes ; participer activement en faisant des commentaires pertinents ; ensuite faire son propre blog uniquement si on est prêt à s’engager regulièrement (une fois par semaine minimum) et dans la durée.
  3. Twitter est un formidable outil de veille et de diffusion des informations ; commencer par prendre un peu de temps pour mieux connaître ce réseau ainsi que les outils qui permettent de le gérer (j’utilise HootSuite, par exemple)
  4. Enfin, avoir un but précis et une stratégie bien définie ; sinon, vous risquez de perdre beaucoup de temps sur les réseaux sociaux en ligne.

Les enseignements que je ramène de cette formation :

  1. Les réseaux sociaux en ligne sont très complémentaires au réseautage réel, mais le virtuel ne remplacera jamais le contact personnel.
  2. LinkedIn et Viadeo permettent de rentrer en contact avec de nouvelles personnes et de garder et gérer les coordonnées de tout un carnet d’adresses ; c’est très pratique.
  3. Les blogs et Twitter sont relativement peu exploités en France, au moins pour l’instant ; c’est une excellente opportunité pour nous d’augmenter notre visibilité en ligne auprès d’autres traducteurs mais aussi (et surtout) auprès de nos clients potentiels en faisant des blogs et des « tweets » pertinents dans nos domaines de compétences et en langue française.

Et voci un super post sur le blog de Duct Tape Marketing (en anglais) qui explique comment une petite entreprise peut utiliser les réseaux sociaux pour faire les choses que l’on fait (ou que l’on devrait faire !) déjà !