La boîte à outils du traducteur : Partie I, outils TAO et recherche

La productivité est un des piliers du développement de son activité de traduction — et un de mes propres points faibles. J’ai donc demandé à Benjamin Phister, traducteur technique basé à Paris, de partager ses astuces pour travailler plus efficacement, notamment grâce aux outils informatiques (encore un de mes points faibles). Voici la première partie de notre entretien.

La Marmite : Pourquoi la productivité est-elle un sujet si important pour les traducteurs indépendants ?

Benjamin Phister : Les traducteurs facturent souvent au mot. Donc plus on traduit de mots à l’heure plus on gagne en chiffre d’affaires.

La Marmite : Effectivement. On ne peut travailler qu’un certain nombre d’heures par jour, alors autant les utiliser le mieux possible ! Quels sont les  outils que vous conseilleriez à un traducteur qui souhaite augmenter sa productivité ?

Benjamin Phister : Tout d’abord, un bon outil de TaO (Traduction assistée par Ordinateur) qui combine mémoire de traduction, gestion de la terminologie et contrôle qualité. Mon outil de choix est Star Transit. SDL Trados est le leader du marché. Wordfast & Déjà Vu sont aussi très populaires. En fait, l’outil n’est pas le plus important, c’est plutôt la façon de l’utiliser qui compte en tirant le maximum grâce à une bonne connaissance de toutes ses fonctionnalités.

Un système de gestion de terminologie comme TermStar (StarTransit) ou MultiTerm (SDL Trados) est une partie critique de tout bon environnement de TAO. La terminologie est primordiale pour les traductions techniques, et sa gestion est souvent un élément que les traducteurs oublient.

Ensuite, de bons outils de recherche sont aussi très importants car nous passons beaucoup de temps à chercher des mots ou des expressions soit dans des dictionnaires ou des glossaires, voire sur Internet… D’autres outils de recherche tels que les moteurs de recherche (web & desktop) comme Google, Windows Desktop Search ou les autres outils de recherche intégrés dans les nouveaux systèmes d’exploitation sont tout aussi importants.

Mon outil de prédilection pour la recherche sur mon ordinateur est DTSearch car il génère des index de recherche à la demande qui intègrent des dossiers ou sous-dossier voire des types fichiers spécifiques. La recherche est très rapide et l’on peut rapidement visualiser les résultats d’une recherche. Le nom des fichiers, leur emplacement, leur contenu sont affichés directement et il est même possible d’ouvrir les fichiers en lançant l’application appropriée. Pour ce qui est des moteurs de recherche sur Internet, je trouve qu’Intellisearch est très intéressant car il permet d’automatiser et d’accélérer les recherches.

Rendez-vous prochainement pour la suite de notre entretien spécial « productivité » avec Ben Phister (et merci Ben !).