Les bases du marketing freelance : une photo professionnelle

L’idée d’avoir une photo professionnelle est quelque chose qui m’obsède depuis un certain temps. « Bad Language », un de mes blog préférés, en a parle en septembre  ici (en anglais) en termes de « branding personnel ».

Sur Slideshare, j’ai récemment trouvé une présentation marketing pour traducteurs indépendants qui en parle également (voir diapo 5 pour quelques exemples rigolos).

Lorsque l’on est traducteur indépendant (ou n’importe quelle autre profession libérale) notre marque, c’est nous en quelque sorte. D’où l’intérêt de présenter une image pro et cohérente partout où on est présent sur le web, sur nos supports marketing, etc.,  grâce à une photo professionnelle.

J’ai récemment sauté le pas, abandonnant ainsi une photo de vacances prise devant Westminster Abbey à Londres (un peu flou et basse résolution)…

port london

…par une des photos prises en studio avec un éclairage appropriée et disponible en 2 versions, une « sérieuse » en noir et blanc et une plus « fun » avec une vue partielle et en couleur :

new headshot fullNew headshot partial

C’est mieux, n’est-ce pas ?

Mais combien ça coûte ? Sur Grenoble (donc en province en général, j’imagine) il faut compter environ 60 EUR la séance. Je me suis organisée avec d’autres membres de mon réseau de femmes professionnelles, le WWNG, pour faire une séance commune (et donc avec un tarif réduit par personne).

Mon bilan personnel est ce que cela vaut le coup. Cette photo est ma carte de visite partout où je me promène en ligne (sites de traducteurs, annuaires professionnels, blogs, etc.).